J'ai vu deux films ce week-end totalement différents, mais qui semblent avoir remporté les faveurs du public; bien que je n'aime pas jouer les moutons quand il s'agit de cinéma, il y a quand même des moments où il faut savoir se faire violence. C'est vrai, ce qui plait à ma voisine ou ma cousine, ne me plaira pas forcément à moi, et vice-versa.

Le premier, vu vendredi : "Pourquoi tu pleures" avec Benjamin Biolay. Tout a été écrit sur ce film, vulgarité des dialogues et incompréhension de la langue, cinéma de nantis, mauvais son, Biolay n'est pas un acteur......enfin bref, comme d'habitude, il y a ceux qui détestent et ceux qui ont adoré......moi j'ai beaucoup aimé....la verdeur des dialogues, les incertitudes de Cui-Cui avant son mariage, le réalisme de Coin-Coin (Emmanuelle Devos géniale !), les rapports du frère et de la soeur (Biolay et Devos) la chaleur humaine très envahissante de la famille de la future mariée (j'ai bien conscience que l'on peut ne pas aimer du tout), cette atmosphère très particulière de l'environnement juif, mais aussi la profondeur de leurs sentiments, leur générosité, leur chaleur. La jeune metteur en scène a très bien traduit tout ça, et puis il faut bien le dire, Benjamin Biolay est très bien dans ce rôle, il n'en fait pas trop et sait faire passer ses doutes, ses sentiments, ses faiblesses. A voir aussi pour le rôle de Nicole Garcia, en mère de Biolay, sensible, aimante, déjantée. Vraiment à voir.

Le second film vu hier, est absolument différent : "Une séparation", film iranien qui à partir d'une situation somme toute banale (un divorce)  pour notre monde occidental, a su nous montrer à la perfection la société iranienne imprégnée de religion. Tous les acteurs sont excellents, la jeune fille qui joue le rôle de la fille du couple en instance de divorce est parfaite, sensible, tout en demi-teintes, et sans avoir des dialogues très importants elle joue un rôle majeur dans l'évolution du film et des relations entre ses parents. Elle porte un regard très acéré sur l'attitude du père, son regard trahit ses pensées. Ce n'est pas pour rien que ce film a obtenu l'Ours d'Or du meilleur film à Berlin. Le réalisateur a parfaitement montré l'influence qu'a la religion jusque dans les rapports des couples, sur l'attitude des femmes vis-à-vis de leur mari, de leur travail. Film très beau, à voir absolument pour l'oeil réaliste qu'il apporte sur la société iranienne.