Balade culturelle samedi, il n'y a pas autre chose à faire vu le temps ! Direction le musée Marmotan-Monet dans le 16è arrondissement de Paris, où se tient l'exposition Berthe Morisot jusqu'au 29 juillet 2012. Je vous la conseille, ne serait-ce que parce que le lieu est magnifique et chargé d'histoire, très bien meublé, sublime.

Le musée d'abord :

Musee-Marmottan Musée Marmotan

Le Musée Marmottan Monet, ancien pavillon de chasse du duc de Valmy, est acquis en 1882 par Jules Marmottan. Son fils Paul en fait sa demeure et l’agrandit d’un pavillon de chasse destiné à recevoir sa collection d’objets d’art et de tableaux Premier Empire.

A sa mort, en 1932, il lègue à l’Académie des Beaux-Arts l’ensemble de ses collections, ainsi que son hôtel particulier,  qui devient le musée Marmottan en 1934 ainsi que la bibliothèque de Boulogne riche en documents historiques.

En 1957, le Musée Marmottan Monet reçoit en donation la collection de Victorine Donop de Monchy, héritée de son père le Docteur Georges de Bellio, médecin de Manet, Monet, Pissarro, Sisley et Renoir qui fut l’un des premiers amateurs de la peinture impressionniste.

Michel Monet, second fils du peintre, lègue en 1966 à l’Académie des Beaux-Arts sa propriété de Giverny et sa collection de tableaux héritée de son père pour le Musée Marmottan. Il dote ainsi le Musée de la plus importante collection au monde d’œuvres de Claude Monet. L’architecte académicien et conservateur du Musée Jacques Carlu construit alors une salle inspirée de celle des grandes décorations de l’Orangerie des Tuileries pour y recevoir la collection.

Les œuvres réunies par Henri Duhem et son épouse Mary Sergeant viennent admirablement compléter ce fonds en 1987 grâce à la générosité de leur fille Nelly Duhem. Peintre et compagnon d’armes des post-impressionnistes, Henri Duhem fut aussi un collectionneur passionné rassemblant les œuvres de ses contemporains.

En 1996, la Fondation Denis et Annie Rouart est créée au sein du Musée Marmottan Monet dans le respect du souhait de sa bienfaitrice. Le Musée enrichit alors ses collections d’œuvres prestigieuses de Berthe Morisot, Edouard Manet, Edgar Degas, Auguste Renoir ou encore Henri Rouart.

Depuis lors de nombreux autres legs, tout aussi importants, sont venus compléter les collections du musée, tels que ceux d’Emile Bastien Lepage, de Vincens Bouguereau, d’Henri Le Riche, de Jean Paul Léon, d’André Billecocq, de Gaston Schulmann, de la Fondation Florence Gould, de Roger Hauser, de Cila Dreyfus, ou encore celui de Thérèse Rouart.
Source : le site du Musée Marmotan.


L'artiste :

berthe morisot par manet Berthe Morisot peinte par Manet.(1872)

Berthe Morisot est née à Bourges le 14 janvier 1841; elle est l'arrière-petite-nièce du peintre Jean-Honoré Fragonard. La famille s'installe à Paris en 1852; la jeune fille y étudie la peinture en compagnie de ses deux soeurs, d'abord en copiant les chef-d'oeuvres du Louvre où elle fera la connaissance de Fantin-Latour. C'est par l'intermédiaire de ce peintre qu'elle fera plus tard la connaissance de Manet.

Elles suivront ensuite les cours de Corot à Ville d'Avray. En 1868, Berthe rencontre Edouard Manet pour qui elle pose. En 1874, elle épouse le frère d'Edouard, Eugène Manet, avec qui elle aura une fille, Julie, qui deviendra le sujet favori de ses toiles.

En 1892, Berthe a sa première exposition personnelle, quelques mois seulement après la disparition de son mari. Elle  sera une des rares artistes dont les tableaux ont été présentés à toutes les expositions impressionnistes (sauf celle de 1879, année de la naissance de sa fille).

A une époque où la société était dominée par les hommes, Berthe Morisot fait figure d'avant-gardiste, de même que la peintre américaine Mary Cassatt. Elle évolua aux côtés des peintres impressionnistes, en étant d'abord modèle, et élève, puis elle s'est affranchie, et elle est devenue un peintre reconnu.

A sa mort en 1895, elle lègue tous ses tableaux à ses amis impressionnistes, Degas, Monet, Renoir. Elle est enterrée au cimetière de Passy. (Source : Wikipedia)

L'exposition :

Berthe Morisot a souvent peint des scènes familiales, des enfants (sa fille Julie en particulier), des femmes (ses amies, cousines, voisines)

le berceau Le Berceau

femme et enfant Femme et enfant sur un balcon

jour d'été Jour d'été

Tout n'est que douceur dans la peinture de Berthe Morisot, tout n'est que raffinement, subtilité.C'est un art subtil et délicat, qui fut, aux yeux de ses contemporains, l'expression de l'impressionnisme triomphant.

L'exposition est très riche, 150 oeuvres au moins sont exposées, peintures, pastels, fusains, aquarelles, sanguines; elle nous permet de bien voir le parcours de l'artiste, et la richesse de sa production.

Je laisse la parole au critique Gustave Geoffroy qui écrivait en 1881 :

« Les formes sont toujours vagues dans les tableaux de Mme Berthe Morisot, mais une vie étrange les anime. L’artiste a trouvé le moyen de fixer les chatoiements, Les lueurs produites sur les choses et l’air qui les enveloppe… le rose, le vert pâle, la lumière vaguement dorée, chantent avec une harmonie inexprimable. Nul ne représente l’impressionnisme avec un talent plus raffiné, avec plus d’autorité que Mme Morisot. »

— Gustave Geoffroy, « L’exposition des artistes indépendants », in La Justice, 19 avril 1881



Et vous connaissez-vous Berthe Morisot ? Avez-vous vu cette expo?