pauletteSource : Google

L'auteure :

Barbara Constantine a plusieurs cordes à son arc; elle est à la fois, scripte ("les Poupées russes", film de Cédric Klapisch), céramiste et romancière. Elle partage son temps entre Paris et le Berry. Elle est aussi passionnée par les chats.

Ses romans :

Allumer le chat, publié en 2007 chez Calmann-Lévy

A Mélie, sans mélo en 2008

Tom, petit Tom, tout petit homme

La 4ème de couverture :

Ferdinand vit seul dans sa grande ferme vide. Et ça ne le rend pas franchement joyeux. Un jour, après un violent orage, il passe chez sa voisine avec ses petits-fils et découvre que son toit est sur le point de s'effondrer. A l'évidence, elle n'a nulle part où aller. Très naturellement, les Lulus ( 6 et 8 ans ) lui suggèrent de l'inviter à la ferme. L'idée le fait sourire. Mais ce n'est pas si simple, certaines choses se font, d'autres pas...
Après une longue nuit de réflexion, il finit tout de même par aller la chercher.
De fil en aiguille, la ferme va se remplir, s'agiter, recommencer à fonctionner. Un ami d'enfance devenu veuf, deux très vieilles dames affolées, des étudiants un peu paumés, un amour naissant, des animaux. Et puis, Paulette....

Mon avis :

Cette histoire est une auberge espagnole inter-générationnelle, où chacun amène ce qu'il a, ses connaissances, sa culture, son amitié, qu'il soit jeune ou vieux, riche ou pauvre.

C'est aussi un hymne à l'entraide, au partage, à la solidarité. Ferdinand le veuf bourru et un peu égoîste tout de même, se rend compte qu'il peut et sait faire le bien.

"Alors, bien sûr, il ne parle à personne de tout ça. Il n'a jamais bien su s'exprimer, encore moins parler de ses émotions. Il aurait l'impression de se mettre à poil au milieu de la grande place, un jour de marché. Très peu pour lui. Il préfère garder tout au fond, bien enfoui, c'est plus simple".

et puis encore

"Ils ont passé un agréable moment. Un peu trop arrosé, bien sûr, mais avec des fous rires et quelques larmes aussi, l'alcool, c'est propice aux débordements."

"Roland ne va pas très bien, en ce moment. Il n’arrive pas à se remettre de sa séparation d’avec Mireille. Au début, il avait l’air de bien supporter. Il faisait le gars qui prenait les choses avec philosophie. La vie n’est pas un long fleuve tranquille, qu’à cela ne tienne, il apprendrait à pagayer"

"Il pensait que ce serait intéressant de faire connaitre à d’autres leur expérience, d’expliquer comment ils vivaient tous ensemble, les avantages, les inconvénients ...."

C'est un livre tout à la fois léger, facile à lire, mais aussi une ode à la vie en communauté qui peut s'avérer très importante pour des personnes en perdition ou en danger. C'est loin d'être un conte de fées, plutôt un hymne à l'entraide entre générations, le tout écrit avec beaucoup d'humour. L'auteur nous y invite à réfléchir sur la vieillesse, la solitude, la maladie, la mort, mais aussi, la solidarité, la générosité et l'espoir, le tout sans misérabilisme, plutôt avec tendresse et humour.

C'est un livre qui se déguste, et dont on voudrait connaître la suite des aventures de tous les "habitants" de la ferme de Ferdinand.

Je le conseille fortement.

"Et puis, Paulette..." publié chez Calmann-Lévy; 306 pages.