Aujourd'hui, nous allons visiter le Park Güell, autre projet de Gaudi et de son mécène.

BARCELONE%2520

L'idée utopique de Gaudi et de son mécène : 

Güell, qui voyageait beaucoup en Angleterre, a voulu implanter à Barcelone, une cité-jardin du futur, selon les idées développées par Howard dans son oeuvre : Cités-jardins du futur; Howard y exalte la création de petites agglomérations contrôlées, qui conjuguent le meilleur de la vie rurale et urbaine, en accord avec les idées anti-industrielles de Williams Morris, le fondateur du mouvement Arts and Crafts.

Güell observe que l'industrialisation rapide, éloigne la société des valeurs du christianisme et des traditions catalanes. Il décide donc d'adapter le modèle de la cité-jardin de Howard à son ambition de restaurer ces valeurs traditionnelles dans la société industrielle. Pour ce faire, il met à la disposition de Gaudi un terrain de 15 hectares qu'il a acquis à quelques kilomètres de Barcelone et situé sur la Montagne Pelée.

Gaudi conçoit un complexe résidentiel entouré par une muraille aux accès contrôlés. Le parc sera doté de zones communautaires, de chemins, de promenades, et de 60 parcelles où seront implantées des habitations basses. Cette cité sera remplie de symboles de la Catalogne et du christianisme.

Cependant, le manque d'intérêt de la bourgeoisie catalane pour ce projet amène Güell et Gaudi à interrompre les travaux en 1914, alors que seules, les zones communautaires, et 2 des 60 maisons prévues avaient été édifiées. En 1922, la Mairie devient propriétaire du ParK Güell et en fait un parc public. En 1984, l'UNESCO reconnaît son immense valeur artistique et l'inscrit au Patrimoine Mondial de l'Humanité.

L'entrée du Paradis : tout devait faire croire que le Park était le Paradis; très colorée et chargée de formes exotiques, l'entrée du Park sépare la ville grise et mondaine de l'urbanisation idéale.

la conciergerieBARCELONE%2520

L'escalier fait allusion à la géographie catalane et aux thèmes mythologiques, tel le fameux dragon, symbole du parc.

P1020367

P1020365

Gaudi s'inspire des temples de la Grèce antique pour concevoir une imposante colonnade dorique, destinée au marché de la future urbanisation.

P1020359

P1020358

Utilisée comme agora ou espace de rencontre des habitants de la cité, la grande place est bordée par un banc ondulé, en forme de serpent, transformant la place en un point de vue sur Barcelone et la Méditerranée. Cette place fait 86 mètres de long sur 43 mètres de large. Le banc est un mélange de sculpture et de collage abstrait, considéré comme une avant-garde de l'esthétique cubiste et surréaliste. L'architecte a utilisé des fragments de céramique, de bouteilles et même des pièces de sa vaisselle pour décorer le banc; ces petits morceaux sont appelés des "trencadis".

P1020349

P1020351

 Le Park Güell en chiffres : 

- 15 hectares de terrain à flanc de colline

- 1400 m2 est la superficie moyenne des terrains triangulaires dédiés à la construction des habitations et à un grand jardin autour.

- 60 parcelles destinées à être bâties

- 30 centimes d'euros (50 pesetas de l'époque) d'amende pour avoir coupé un arbre, même si on en est le propriétaire; cela équivalait à 11 jours de travail d'un maçon ! autre époque, n'est-ce-pas ?

- 60 mètres est la dénivellation maximum du versant sur lequel est implanté le parc. 

Encore quelques photos :

P1020340

P1020341

BARCELONE%2520

BARCELONE%2520

BARCELONE%2520

BARCELONE%2520

BARCELONE%2520

BARCELONE%2520

Quelques considérations pratiques : 

- le Park Güell est très excentré par rapport au centre historique, vous devrez prendre le métro, ligne 3, arrêt Vallcara, et vous devrez encore marcher 8 mn pour y arriver (et ça grimpe !!); le mieux est le bus, ligne 25, que vous prendrez Place de Catalunya et qui vous amènera directement à une des entrées du Park. 

- le prix d'entrée est modique si on le compare aux autres oeuvres de Gaudi que nous avons visité, 8 euros.

- la foule, très dense dès le milieu de la matinée; le mieux est d'arriver à l'ouverture, soit 10 h, et de partir déjeuner quand le gros de la marée humaine arrive; mais vous n'échapperez pas au mitraillage par des photographes de toutes nationalités, aux bousculades pour approcher les oeuvres, aux bruits de toutes sortes. 

- même si l'on peut dire que l'objectif de Güell a été un fiasco, l'oeuvre qui reste vaut la peine d'être vue; c'est un hâvre de nature très proche de la ville, et tous les Barcelonais en profitent.

- il est évident que je n'ai pas pu vous montrer, ni vous parler en détails de ce Park universellement connu; je voulais juste vous inciter à aller le visiter si vous passez par la Catalogne, et vous montrer un peu de ce que j'avais vu lors de ce séjour. Barcelone et ses merveilles ne se racontent pas, il faut voir et admirer.

Bonne visite au Park Güell