Tellement attendu ce dernier film de Haneke que j'appréhendais un peu, craignant d'être déçue, après toutes ces critiques plus qu'élogieuses, et la récompense à Cannes en mai dernier.

amour-poster1

Le synopsis : 

Georges et Anne sont octogénaires, ce sont des gens cultivés, professeurs de musique à la retraite. Leur fille, également musicienne, vit à l’étranger avec sa famille. Un jour, Anne est victime d’une petite attaque cérébrale. Lorsqu’elle sort de l’hôpital et revient chez elle, elle est paralysée d’un côté. L’amour qui unit ce vieux couple va être mis à rude épreuve.(Source Allociné)

L'état de santé de Anne est évolutif, ce qui sous-entend qu'il va se détériorer de plus en plus au fil des jours sans espoir de retour, sans espoir d'amélioration. Cette situation va devenir un enfer pour lui, car il lui a promis de ne jamais la renvoyer à l'hôpital, et pour elle aussi, parce qu'elle se voit baisser et devenir incapable d'assumer ses propres besoins primaires. 

La fin du film, malgré le premier plan du début (surtout arrivez à l'heure, les premières images vous expliqueront la fin du film), m'a totalement prise au dépourvu. Je ne m'y attendais pas du tout, mais je ne vous en dirai pas plus.

Mon avis : 

Je vous l'ai dit au début, j'appréhendais beaucoup : le thème, Haneke lui-même qui est surprenant, pour ne pas dire décevant parfois, et puis surtout tous ces avis dithyrambiques de la presse spécialisée, mais aussi des spectateurs. Je me méfie toujours d'un film autant encensé ! Mais j'aime beaucoup Jean-Louis Trintignant, son parcours d'acteur, ses choix, sa force, son humilité, son humour, son courage aussi.

C'est un film fort et émouvant, un film sur la mort, mais aussi sur la vie, l'amour, la fin de vie. Comment la gérer quand on devient dépendant ? quelles décisions prendre ? C'est avant tout un film sur l'amour, l'amour d'une vie, l'amour de deux êtres qui ont tout partagé tout au long de leur vie, et qui ne veulent pas se quitter.

C'est un film splendide, joué par deux grands acteurs, qui font passer dans leurs regards tous leurs sentiments et leurs pensées; c'est un film éprouvant, je me suis surprise à plusieurs reprises à vouloir parler et leur dire ce que je pensais (en particulier quand Isabelle Huppert monologue face à sa mère qui ne peut quasiment plus parler; elle parle de choses futiles et superficielles pour juguler son angoisse, et c'est pénible vu de l'extérieur); d'ailleurs son père lui dit à un moment du film : "on n'a pas besoin de ton inquiétude, ça ne change rien".

Je ne peux m'empêcher de penser à l'angoisse qu'ont dû avoir les acteurs (n'oublions pas qu'ils ont tous les deux plus de 80 ans) en jouant ce film. L'angoisse de la mort, l'angoisse de leur propre fin, l'angoisse de la maladie. J'ai d'ailleurs lu une interview de JL Trintignant disant qu'il avait dans un premier temps, refuser le rôle craignant d'être trop fatigué et touché par l'histoire.

Tous les acteurs sont parfaits, y compris les seconds rôles, Isabelle Huppert et Alexandre Tharaud (qui fait une apparition en tant qu'ancien élève ayant connu le succès), leur émotion est palpable.

Haneke filme magistralement la déchéance du corps, l'humiliation de ne plus pouvoir s'assumer; "il est d'une précision, d'une intelligence, d'une lucidité atroces mais inouis."(Téléobs)

Je ne peux que vous encourager à aller voir ce film, même si vous êtes jeune et que cette période de la vie vous semble loin; on arrive toujours à y être confronté, et pas seulement pour soi. Ce film force à s'interroger sur nous-mêmes, sur nos choix de vie, sur nos choix de mort aussi. 

amour-haneke-cannes-2012