Voici les derniers livres que j'ai lus récemment :

9782352943549

- Faith de Peter James : vous ai-je dit que Peter James est un de mes auteurs anglais favoris en matière de thrillers ? Je crois bien avoir lu tout ce qu'il a produit.

4ème de couverture : Pour Ross Ransome, la perfection est plus qu'un idéal : c'est son gagne-pain. Chirurgien esthétique de renommée internationale, Ransome a passé des heures à opérer son épouse. Faith est la perfection faite femme. Lorsqu'elle tombe malade, Faith refuse l'aide de son mari et se tourne vers un thérapeute alternatif et charismatique. Ransome se sent profondément trahi. Pour lui, si rationnel, c'est une question de logique : s'il ne peut plus avoir sa femme, alors personne d'autre ne l'aura.....

Bien écrit, bien ficelé, mais j'ai compris très rapidement comment ça allait finir; cependant, les pensées morbides et criminelles du chirurgien psychopathe sont bien décrites, et je me suis laissée entraîner très facilement. Mais globalement beaucoup moins bien que les autres livres de James.

Petite déception : l'absence du commissaire Roy Grace, le flic qui est le fil rouge des autres polars de Peter James qui a aussi fait une entorse à ses habitudes en ne situant pas l'intrigue à Brighton (ville où il habite), mais à Londres.

- Freedom de Jonathan Franzen :Jonathan-Franzen-Freedom

- la 4ème de couverture : Patty, Richard et Walter. Ils étaient libres; libres de s'aimer, de se perdre, de choisir la vie dont ils rêvaient. Aujourd'hui les espoirs l'ont cédé à l'amertume. Patty a épousé Walter et est devenue mère au foyer. Les enfants partis, Walter s'investit dans l'écologie et Patty se laisse submerger par le quotidien. Un jour Richard réapparaît et avec lui la question : avons-nous fait le bon choix ?

Qu'en dire : Je n'ai pas vraiment adhéré à ce pavé, qui raconte au travers du trio formé par Patty, Richard et Walter, 30 ans de l'Amérique, l'Amérique conquérante et riche. Cette femme idéale que réussit à être Patty, ce couple "bobo" qu'elle forme avec Walter, sont d'un profond ennui. Et pourtant la psychologie des personnages est très développée, mais l'auteur se noie dans des descriptions interminables, dans des détails, et j'ai vite perdu le fil.

J'ai terminé le livre, mais je n'ai pas été passionnée; et pourtant les critiques avaient encensé ce roman. A ne pas conseiller pour un voyage en train au risque de s'endormir.

- American Rigolos de Bill Bryson :

 bill-bryson-american-rigolos

- la 4ème de couverture : de retour aux Etats-Unis après avoir vécu 20 ans en Angleterre, Bill, son épouse britannique et ses 4 enfants s'installent en Nouvelle-Angleterre. Il se lance alors à la "redécouverte de l'Amérique" avec l'humour pour seule arme. Rien n'échappe à son sens de l'observation ni à son manque de sens pratique. Il lui faut guerroyer avec l'administration et les supermarchés, avec la publicité et les séries télé, avec l'informatique et le jardinage, avec les créatures de la forêt et son coiffeur, et même avec son épouse, qui deviendra vite une Américaine accomplie.

- Qu'en dire : Hilarant ! Bill Bryson pratique l'humour et l'auto-dérision avec talent; il se moque de ses concitoyens au travers d'anecdotes désopilantes, qui m'ont fait souvent éclater de rire. Ses mots sont cyniques parfois, irrévérencieux souvent, et ils sonnent toujours juste. On sent aussi souvent tout au long de ces péripéties une certaine nostalgie du temps passé. 

C'est très facile à lire, vous pouvez aisément abandonner votre livre pour un temps et le reprendre, chaque chapitre est indépendant des autres. Pour moi, un des plus savoureux est celui où l'auteur se bat avec son ordinateur :

"Afin d'éviter les risques de surchauffe, nous vous conseillons d'installer votre ordinateur dans un endroit frais et sec. Le bas de votre réfrigérateur est l'endroit idéal. Ouvrez la boîte en carton et examinez attentivement le contenu. (ATTENTION: ne pas ouvrir la boîte si elle contient des pièces endommagées ou manquantes, sous peine d'annuler la garantie. Renvoyez toutes les pièces manquantes dans leur emballage d'origine avec une note expliquant ce qu'elles sont devenues et nous vous les remplacerons dans un délai de douze mois ouvrables.) "

ou encore : "Dans le même genre, j'ai lu que les fabricants d'ordinateurs envisageaient de réécrire certains messages tels que "frapper la touche de votre choix" parce que de nombreux utilisateurs les appellent pour signaler qu'il n'existe pas de touche "de votre choix" sur leur clavier.

Un conseil : si vous ne l'avez pas encore fait, précipitez-vous pour acheter les ouvrages de Bill Bryson, ce sont de bons moments garantis, voire même des fous-rires.

 

- Quand souffle le vent du Nord de Daniel Glattauer :

Quand_souffle_le_4d9323d344d44

- la 4ème de couverture : 

Un homme et une femme. Ils ne se connaissent pas mais échangent des mails. Jusqu'à devenir accros. Jusqu'à ne plus pouvoir se passer l'un de l'autre, sans se rencontrer pour autant.... Savoureuse et captivante, cette comédie de moeurs explore avec finesse et humour la naissance du sentiment amoureux.

- Qu'en dire : je tempère un peu l'enthousiasme de la critique et de la blogosphère qui ont "adoré" ce livre. Toutefois, je dois reconnaître qu'il est très agréable à lire; le ton est léger, moderne, vif, et bien que l'on ait à faire à un échange de mails, c'est bien écrit, il n'y a pas de langage codé du style "MDR". Donc un bon-point pour l'auteur.

Je me suis laissée prendre à cette histoire, à ce jeu du chat et de la souris que jouent les deux protagonistes Emmi et Léo, cachés dans un anonymat confortable derrière leur ordinateur. Et si le roman ne tombe pas dans le genre "fleur bleue" ou bluette, c'est qu'il n'y a pas de "happy end", comme tout le monde l'attend.

Quelques citations : 

"Après cinq années de présent sans futur, j’ai enfin trouvé l’imparfait"

"La proximité ne s’obtient pas en abolissant la distance mais en la surmontant."
"La 'vie de famille' en soi ne repose pas sur la perfection mais sur l'endurance, la patience, l'indulgence et les bras démis des enfants."
 
Bonnes lectures