20303396

Synopsis :

1915. Sur la Côte d’Azur. Au crépuscule de sa vie, Auguste Renoir est éprouvé par la perte de son épouse, les douleurs du grand âge, et les mauvaises nouvelles venues du front : son fils Jean est blessé… Mais une jeune fille, Andrée, apparue dans sa vie comme un miracle, va insuffler au vieil homme une énergie qu’il n’attendait plus. Éclatante de vitalité, rayonnante de beauté, Andrée sera le dernier modèle du peintre, sa source de jouvence.

Lorsque Jean, revenu blessé de la guerre, vient passer sa convalescence dans la maison familiale, il découvre à son tour, fasciné, celle qui est devenue l’astre roux de la galaxie Renoir. Et dans cet éden Méditerranéen, Jean, malgré l’opposition ronchonne du vieux peintre, va aimer celle qui, animée par une volonté désordonnée, insaisissable, fera de lui, jeune officier velléitaire et bancal, un apprenti cinéaste…(Source AlloCiné)

 Dans ce film de Gilles Bourdos, Michel Bouquet interprète Auguste Renoir, Christa Théret est Andrée, et Vincent Rottiers tient le rôle de Jean Renoir, le futur cinéaste.

Que dire de ce film ?

Une histoire simple, simpliste presque, peu d'action, mais des paysages magnifiques, tout à fait en adéquation avec les tableaux du Maître. Le réalisateur a joué avec la couleur, la subtile lumière méditerranéenne  et la nature. 

Les acteurs sont très bons, Michel Bouquet exceptionnel, Christa Théret à la plastique très "Renoir" est sensuelle, pulpeuse et insolente, Vincent Rottiers un peu fade malgré sa beauté, comparé à la luminosité des autres acteurs.

Malgré quelques longueurs, on ne s'ennuie jamais, et on est magistralement porté pendant deux heures par ces personnages.

Renoir, que tout le monde, (domestiques, modèles), appelle "patron" est un vieillard au crépuscule de sa vie quand la guerre de 1914 éclate. Il est veuf depuis peu. Il nie la guerre, et chacun dans son entourage, fait tout pour la nier, pour l'épargner, le conforte dans son idée. Quand Jean revient du front, blessé, il tente de l'obliger à rester près de lui, et l'empêcher de retourner à la guerre. "Ce n'est pas parce que tu tueras un Bavarois fumeur de pipe, que cela changera quelque chose". 

Renoir ne veut peindre que le bonheur tranquille, la beauté, la nature. Et quand André débarque aux Collettes, la propriété du peintre sur la Côte d'Azur, il est ravi de l'accepter comme modèle, au grand dam de toute la maisonnée, composée essentiellement de femmes, anciens modèles, anciennes maîtresses, devenues cuisinière ou femmes de service. Renoir veut continuer à peindre jusqu'au bout, sans se laisser troubler par rien.

Au final, un très beau film esthétiquement parlant; on y retrouve vraiment la luminosité des tableaux de l'artiste, la lascivité des femmes  qui ont été les modèles de Renoir. Christa Théret est vraiment sublime dans le rôle du modèle de l'artiste. Mais les relations très difficiles du peintre avec Jean et avec son dernier fils Coco, sont juste effleurées, par petites touches. Bourdos n'approfondit pas ces aspects-là.

En plus :

- le tournage du film n'a pas eu lieu au domaine des Collettes, où Renoir a passé les dernières années de sa vie, et qui est maintenant devenu un musée, mais Bourdos a tourné dans le Var, pour retrouver la lumière des tableaux du peintre.

- Toutes les peintures présentes dans le film, ont été réalisées par Guy Ribes, un célèbre faussaire qui imitait le style des grands maîtres de la peinture. Il fut condamné en 2004 à trois ans de prison et Gilles Bourdos l'a contacté à sa libération.

- Andrée deviendra la femme de Jean Renoir, et l'accompagnera dans son travail de cinéaste, jusqu'à leur séparation en 1931.