Je ne connaissais pas cet auteur, je l'ai découvert chez mon libraire, et le jour même j'ai vu le billet de Val sur son blog "les quotidiennes de val". J'avais donc bien fait de céder à la tentation de la 4ème de couverture.

51XhXcM+utL

4ème de couverture :

Le jour des obsèques du grand-père, la famille est en train d'attendre le prêtre dans la Cathédrale Notre-Dame à Paris, lorsqu'une petite dame énergique, portant un foulard rouge, s'approche du cercueil, pose un baiser d'adieu sur le front du défunt et, en souriant malicieusement en direction de l'assistance, actionne une vieille sonnette de vélo. Dans les premières rangées, on chuchote. Est-ce vraiment Louise ? Elle a donc osé ?

Léon et Louise n'ont pas vingt ans quand ils se rencontrent dans un petit village français vers la fin de la Première guerre mondiale. Connus, reconnus, perdus de vue, séparés par les hasards de l'Histoire, les deux jeunes gens ne s'oublieront jamais.

Mon avis :

C'est une très belle histoire d'amour qui traverse le 20ème siècle, une histoire d'amour que le sort et l'Histoire s'acharnent à démanteler. Ce roman est une succession de séparations, de réunions des deux protagonistes, Léon et Louise. 

C'est un roman très bien documenté, riche en détails sur les dessous de l'Occupation, l'évacuation de l'or de la Banque de France durant la guerre, la représentation d'une France désuète, qui se déplace à vélo; c'est aussi un roman empreint de nostalgie, de tendresse, de tolérance aussi.

Le personnage de Louise est un personnage de femme forte, en avance sur son temps, espiègle, malicieuse, indépendante. Louis au contraire est un peu lâche, un peu balourd comparé à Louise. Autant je dirais que Louise mène sa vie, autant Léon se laisse conduire par les évènements, il ne cherche pas à aller contre son sort, il ne cherche pas Louise ou très peu. Il est bien dans sa vie un peu pantoufle, même s'il pense à Louise tous les jours. J'avoue qu'il m'a un peu agacée parfois, j'avais envie de le "booster" pour qu'il recherche Louise.

N'oublions pas Yvonne, l'épouse de Léon, qui acceptera "ce ménage à trois"; même si Louise n'est pas physiquement présente aux côtés de Léon dans une grande partie du roman, Yvonne sait que Louise est dans la tête de son mari. Et c'est elle qui va le pousser à aller à la recherche de Louise, une belle preuve d'amour !

Un joli roman à lire pour se remémorer cette époque que peu d'entre nous ont connue, ou seulement dans les livres d'histoire; et la couverture Actes Sud est très belle et symbolique.

Et vous l'avez-vous lu ?