20440455

Synopsis :

Au pied des montagnes de Kaboul, un héros de guerre gît dans le coma ; sa jeune femme à son chevet prie pour le ramener à la vie. La guerre fratricide déchire la ville ; les combattants sont à leur porte. La femme doit fuir avec ses deux enfants, abandonner son mari et se réfugier à l'autre bout de la ville, dans une maison close tenue par sa tante. De retour auprès de son époux, elle est forcée à l'amour par un jeune combattant. Contre toute attente, elle se révèle, prend conscience de son corps, libère sa parole pour confier à son mari ses souvenirs, ses désirs les plus intimes... Jusqu'à ses secrets inavouables. L'homme gisant devient alors, malgré lui, sa "syngué sabour", sa pierre de patience - cette pierre magique que l'on pose devant soi pour lui souffler tous ses secrets, ses malheurs, ses souffrances... Jusqu'à ce qu'elle éclate !(AlloCiné)

Mon avis :

Ce film est une magnifique découverte; l'actrice d'orignie iranienne est splendide, elle a le visage d'une madone.

C'est un film pudique, raffiné, d'une grande beauté poétique, merveilleusement bien joué. Le monologue d'1h40 n'est pas lassant; la jeune femme révèle à son mari dans le coma, ses frustrations, ses regrets, ses souffrances, ses secrets qui vont la conduire à sa libération.

C'est un film sur l'aliénation des femmes, sur le poids de la religion, sur l'absurdité des guerres, sur le poids immense des traditions, dont les femmes sont toujours les victimes.

Les décors sont minimalistes, ponctués par les rideaux, les voiles, les tapis au sol. Les couleurs sont sobres, les vêtements sont très beaux.

C'est un film d'une poésie émouvante, malgré la guerre omniprésente, la ville détruite, la peur qui pèse sur les habitants de Kaboul.

En plus :

Ce film est l'adaptation du livre de Atiq Rahimi paru en 2008, qui obtient le Prix Goncourt la même année.

Atiq Rahimi adapte lui-même son livre, Jean-Claude Carrière co-écrivant l'adaptation de Syngué Sabour.

Un conseil : précipitez-vous pour voir ce film.